© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • facebook

"Cabo Verde" bonjour !

08/02/2018

(Nous nous excusons d´avance pour les fautes d'accent, mais le clavier du cyber ou nous sommes actuelement en est depourvu)

Nous voila donc enfin au Cap-Vert, apres 5 jours de voile intense qui se sont averes beaucoup plus compliques que prevu !

 

Notre depart de Casamance avait pourtant commence de maniere assez tranquille, mais c'est une fois arrives en haute mer que l'affaire s'est gatee. Nous nous sommes en effet retrouves avec un vent de force 6 et une houle de pres de 2m (ce qui fait 4m au total entre le creux et le sommet de chaque vague) qui ne nous ont plus quittes pendant tout le temps de la traversee. Des marins chevronnes aauraient sans doute pris leur pied dans une situation comme celle-ci, mais pour nous c'etait chaud ! Le bateau gitait beaucoup, il etait completement penche sur babord et il y avait le bruit permanent des vagues qui venaient s'ecraser contre la coque, de jour comme de nuit. Resultat, reussir a s'endormir est devenu un calvaire, et nous etions tous plus ou moins atteints par le mal de mer (sauf le captain bien entendu). Noe est reste allonge pendant 4 jours entiers et etait incapable de faire ses quarts de nuit, Mathieu a egalement ete tres mal pendant deux jours, mais s'est senti beaucoup mieux sur la fin, et heureusement pour Ben et moi, nous avons ete plutot epargnes par rapport aux autres, mais si nous nous sommes quand meme sentis brasses presque en permanence... A part dormir et faire nos quarts, nous n'avons rien pu faire d'autre. Lire, regarder un film, jouer aux cartes ou meme cuisiner sont devenues des activites impossibles. D'ailleurs personne n'a reussi a manger les deux premiers jours. Et nous ne parlerons pas des micro-fuites du bateau, des draps et des vetements humides et puants, ni des multiples vagues, qui en deferlant sur le pont, nous ont arroses de la tete aux pieds alors que nous n'avions pas çis de veste de quart.

 

Mais la mer n'est pas si affreuse que ça, et nous avons eu de quoi nous consoler ! Entre les magnifiques couches de soleil, la visite des dauphins et de quelques requins, le plancton phosphorescent la nuit et les mutliples ballets de poissons volants, qui grace au vent reussissent parfois a effectuer jusque 80m d'une traite en planant au-dessus de l'eau, nous avons eu largement de quoi nous rechauffer le coeur.

 

Nous sommes actuellement sur l'ile de Sal, d'ou nous devrions prendre un ferry dans 2 jours pour la ville de Mindelo, situee sur une ile voisine, et de laquelle il devrait etre plus facile de chercher des voiliers pour la transatlantique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

POSTS RÉCENTS :

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

PAR TAGS :

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now